Comment générer des leads ? 6 conseils pour réussir vos e-mails marketing

Mettre sur pied une campagne d’e-mails pour générer des leads prend du temps et n’apporte pas toujours les résultats escomptés. Il faut dire qu’il est loin le temps où l’on pouvait se contenter d’un email commercial rapide pour créer de la conversion et de l’engagement.

La rédaction du contenu, le choix du graphisme, la problématique du responsive design… nombreux sont les leviers à actionner afin d’espérer convertir vos cibles, notamment lorsqu’il s’agit de prospection froide.

Voici les points clés à travailler dans chacun de vos e-mails commerciaux pour une performance maximale !

#1. Travailler l’adresse d’expédition : la base de la conversion

Pour qu’un e-mail commercial ait des chances de convertir, respectez le principe de base : Out le NOREPLY !

Trop souvent les entreprises choisissent une adresse d’expédition débutant par noreply@xxx. La raison ? S’éviter la réception de mails automatiques comme les notifications d’absence ou d’erreur. Certes, cela évite de faire un tri qui peut s’avérer fastidieux… mais ô combien précieux ! Une adresse d’expédition non personnalisée ne permet pas de qualifier et de mettre à jour sa liste de contacts.

N’est-il donc pas préférable de passer un peu de temps à trier ses mails de réponse pour s’assurer une base de données solide et pertinente ? Opter pour le noreply nuit également à votre délivrabilité : autrement dit, votre e-mail commercial a de fortes chances de se retrouver perdu dans les spams. Les internautes perçoivent souvent le noreply comme une tentative de phishing.

Enfin, si vous voulez créer un lien avec votre destinataire via votre e-mail commercial, sachez que le no reply sous-entend tout le contraire ! Si le prospect souhaite en apprendre davantage suite à la lecture de votre e-mail commercial, il ne pourra pas se contenter de cliquer sur répondre. Il devra trouver un autre moyen de rentrer en communication avec vous : il y a surtout de grandes chances qu’il ne le fasse pas, dans un climat de sur sollicitation ambiant.

« Selon une étude Médiamétrie datée de 2016, près de 30 % des Français reçoivent entre 5 et 10 e-mails commerciaux par jour et 19,4 % plus de 20 ! »

Il faut au contraire que l’expérience utilisateur soit la plus facile possible ! Créez donc les conditions nécessaires au dialogue – levier fort de conversion – via une adresse d’expédition personnalisée.

Notre conseil : jouez la proximité avec une adresse mail qui intègre à la fois le nom de l’entreprise et le prénom d’un collaborateur.

#2. Soignez l’objet de l’e-mail commercial : augmentation du taux de clics garantie !

Ne bâclez pas l’objet de votre e-mail commercial, c’est lui qui fera la différence dans la boite mail encombrée de vos prospects ou clients : le taux d’ouverture moyen d’une campagne d’acquisition est de 10 % !

L’objet doit donc vous démarquer, au risque de voir votre e-mail commercial tomber directement dans la corbeille de son destinataire.

L’objet de votre email ne doit pas dépasser une cinquantaine de signes, soit entre 6 et 10 mots.

Gardez en tête que l’affichage sur mobile laisse peu de place ! Il faut aller à l’essentiel, être percutant : n’hésitez pas à écrire et réécrire l’objet de votre email jusqu’à être sûr d’avoir la version la plus optimisée et la plus impactante.

Faites preuve de proximité, instaurez une relation one to one, suscitez la curiosité et l’intérêt, en le personnalisant au maximum.

L’astuce qui fonctionne : intégrer le prénom de votre destinataire aura un effet incitatif certain.

On vous livre les bonnes pratiques qui fonctionnent : placez les mots importants au début, interpellez avec une question, ménagez un effet teasing, n’abusez pas des majuscules ni des points d’interrogation ou des points d’exclamation.

Attention aux Spam Words, ces mots classés dans une liste noire par les fournisseurs de messagerie :

  • Promotion, Gratuit, Hot, Casino
  • Urgent, Vente Flash, Offre limitée
  • Etc…

#3. Exploitez tout le potentiel du pré-header : un vrai atout de conversion !

Le pré-header est le premier espace visible au sein d’un e-mail. Ces éléments sont les premiers à s’afficher dans les fenêtres de prévisualisation des ordinateurs et sur les mobiles. Le contenu du pré-header est également visible même lorsque l’affichage des images n’est pas activé. On comprend donc toute l’importance d’en soigner le contenu ; c’est cela qui va motiver le destinataire à ouvrir ou non l’e-mail commercial qu’il vient de recevoir.

Tout d’abord le pré-header doit être différent à la fois de l’objet et du contenu du mail : à vous de soigner son texte, qui doit contenir entre 30 et 35 caractères. Le texte doit être attractif et donner envie au destinataire d’en savoir plus : n’hésitez pas à être très explicite s’il le faut, type  » profitez vite de notre offre sur… « .

A NOTER : Testez la longueur et l’allure de votre pré-header dans vos différentes boîtes mails et n’hésitez pas à lancer un  » split testing  » (ou A/B test) pour comparer les retours avec deux pré-headers différent.

#4. Rédigez un contenu vendeur : embarquez vos cibles en les séduisant !

Écrire un e-mail commercial impose de respecter certaines pratiques de rédaction et de mise en forme. Tout d’abord, ne vous contentez pas d’un gros bloc de texte : aérez votre contenu, soignez le graphisme et facilitez la lecture en intégrant des titres, des listes à puces, des mots en gras…

Pour être sûr d’être lu par tous, combinez le format HTML et le format texte. Évitez les images trop lourdes qui peuvent nuire à la vitesse de téléchargement.

Allez à l’essentiel : la longueur conseillée est de 10 lignes au maximum. Il s’agit donc d’être donc d’être bref mais précis : présentez votre entreprise rapidement. Rappelez sans tarder le bénéfice utilisateur motivant votre démarche commerciale. Si votre offre commerciale a une durée de vie limitée, faites ressortir la date limite pour pousser à l’action.

Le lecteur doit comprendre en quelques secondes la raison du mail et l’intérêt de l’offre que vous lui présentez.

Enfin, n’oubliez pas d’insérer un call to action afin de favoriser la conversion : un lien cliquable, un numéro de téléphone, une adresse mail.

« Si ce message ne s’affiche pas correctement, cliquez-ici » : cette phrase doit absolument apparaître dans le corps de l’e-mail. Mettez-la en évidence (et jamais dans le pré-header !).

#5. Réalisez une Landing Page performante : pensez conversion et expérience client !

On parle indifféremment de landing page ou de page d’atterrissage. Il s’agit d’une page web unique, créée dans le seul objectif de convertir la prospection froide. Elle est étroitement liée au call to action intégré dans votre e-mail commercial et vous devez l’optimiser afin de générer un maximum de leads.

Une landing page performante présente un titre attractif qui il capte l’attention du lecteur au premier coup d’œil. Le contenu de la landing page doit être bien structuré et hiérarchisé, pour faciliter sa lecture donc sa compréhension.

Réfléchissez à une mise en page fluide et attrayante : ne la surchargez pas pour autant, au risque de perdre en pertinence ! Pour favoriser la conversion, n’affichez aucun élément de navigation qui inciterait votre prospect à quitter la page.

Le bouton call to action doit être immédiatement identifiable : exit les images superflues, les visuels doivent uniquement servir à faire ressortir le call to action.

#6. Pensez mobile first : mettez votre prospect au centre de votre démarche commerciale

Selon l’Index VNI Cisco 2016, 70 % de la population sera mobile en 2020. Lorsque vous rédigez un e-mail commercial, veillez donc à optimiser la lecture sur ordinateur et sur smartphone.

La navigation sur écran tactile requiert quelques spécificités dont il faut tenir compte :

  • Les éléments cliquables doivent, par exemple, être immédiatement repérables : faites-les ressortir en jouant sur la couleur, sur la taille de la police, en les soulignant.
  • Réduisez également votre contenu au maximum, afin qu’il puisse apparaître en 1 seule fois sur l’écran du mobile.

Vous l’aurez compris, un e-mailing réussi nécessite la maîtrise de plusieurs bonnes pratiques, qui demandent du temps et du savoir-faire. Pour optimiser les résultats de vos campagnes, n’hésitez pas à vous faire accompagner par un expert !

Vous souhaitez booster l’efficacité de vos campagnes emailing B2B ?

Corporama dispose d’une base d’1 Million d’emails nominatifs de Dirigeants, Décideurs et Opérationnels

Articles associés

L’Account-Based Marketing : l’approche qui touche les comptes clés

Comment vendre à un compte clé, générateur de revenus plus importants pour votre entreprise ? La clé réside dans l’Account-Based Marketing.

Lire la suite

Achat ou location de fichier ? Entre les deux, votre base balance

Vous hésitez entre l'achat et la location d'une base emailing ? Découvrez la différence pour choisir l’option qui correspond à votre besoin.

Lire la suite

Comments are closed.